Biographie

F A T I M A   M A Z M O U Z

Naissance : le 2 mai 1974 à Casablanca

Activité : Artiste

Fatima Mazmouz :

Née le 2 mai 1974 à Casablanca au Maroc est une photographe, artiste plasticienne, conceptuelle.

Sa production artistique, LES VENTRES DU SILENCE, Pouvoirs et contre pouvoirs, s’intéresse principalement aux différents rapports de force implicites et invisibles ancrés dans nos sociétés judéo-chrétiennes et arabo-musulmanes. Son œuvre traduit ainsi l’histoire d’une émancipation à travers un engagement profond pour les libertés individuelles. Avec le projet Super Oum et Le corps rompu, l’artiste s’inscrit dans un combat féministe en contexte post colonial pour une lutte contre les discriminations raciales et pour le droit des Femmes (Droit à l’avortement pour tous).

BIOGRAPHIE ET PARCOURS 

Née à Casablanca en 1974, Fatima Mazmouz atterrit en France quelques mois plus tard, en région parisienne d’abord, dans la ville de Mantes-La-Jolie , puis évolue entre Paris et ses environs.

Son enfance fut marquée par les nombreux allers-retours au Maroc qui viennent structurer une vie de l’entre deux. Son père commerçant lui offre à travers l’univers de la petite épicerie, le premier laboratoire humain qui lui permet de prendre conscience des enjeux de domination propre aux représentations de l’Autre (clichés, stéréotypes, caricatures).

Son parcours scolaire l’amène sur les bancs de l’université où elle choisit des études en Histoire de l’art afin de se rapprocher d’un univers visuel. Après un Master, elle entame une recherche sur l’écriture de l’histoire de l’art dans les pays arabes s’attachant à étudier les phénomènes au cœur du système colonial et post colonial. Cependant cette recherche lui témoigne des limites propres à la discipline.

Et pour être au plus près de ses préoccupations, elle change sa position d’historienne pour devenir artiste en sortant de « l’objectification» de l’histoire de l’art et en créant ses propres outils de recherche, artistique.

Autodidacte, elle commence donc à interroger le « Monde », ses identités, ses langages…